Aménager sa maison avec un carrelage d’intérieur

Le choix d’un carrelage n’est pas de tout repos. Beaucoup de critères sont à prendre en compte, tout en ne perdant pas de vue qu’en plus d’être un  revêtement de sol ou de mur, le carrelage est aussi un élément décoratif.

Quel matériau choisir pour son carrelage d’intérieur

Un carrelage basique est composé de ciment, du sable et de la poudre de marbre. Il ne coûte pas cher et reste très utilisé. Le carrelage en grès se décline en plusieurs options dont le plus résistant est le carrelage en grès cérame pleine masse. Composé d’argile et de silice, le grès cérame se présente sous plusieurs formes : teinté, brut, poli ou émaillé. Ce dernier est le plus choisi à cause de la facilité de son entretien, grâce à la couche d’émail supérieure et aussi pour son aspect esthétique. Le carrelage en terre cuite, uniquement composé d’argile nécessite un traitement hydrofuge avant d’être posé dans la cuisine ou la salle d’eau. Le carrelage en pierre naturelle fait d’ardoise, de marbre, de quartzite ou de granit, est très décoratif, par la variance des couleurs qu’elle peut offrir.

Aspect du carrelage

L’aspect du carrelage d’intérieur compte beaucoup dans l’aménagement de la maison. Aussi, pour atténuer une trop grande surface, les couleurs foncées sont plus adéquates. De même pour agrandir une pièce, mieux vaut opter pour des couleurs claires, plus élégantes. Si le noir est toujours tendance, les tons plus doux et sobres restent harmonieux. Le design a aussi son importance : carré, rectangle, petit format, format XL, patiné, vieilli ou brillant, il y en a pour tous les goûts. Facile à entretenir, le carrelage imitation bois, est une bonne alternative au parquet. Il peut même présenter des nervures et se décline dans les divers tons du matériau qu’il imite.

Les normes à vérifier lors du choix d’un carrelage d’intérieur

Les différents degrés de glissance pour les pieds nus mouillés sont catégorisés de A à C, et pour les pieds chaussés de R9 à R13 : de la plus faible adhérence à la plus forte. Ces indications aident dans le choix du carrelage pour la salle de bain. La résistance à l’abrasion est régie par la NF EN ISO 10645-7 et celle de la rayure avec l’échelle de MOHS. La réaction du carrelage à l’usure, le poinçonnement, l’eau et les produits chimiques est évaluée avec la norme UPEC. Enfin la destination du carrelage est réglementée la norme EN ISO 10545-7, suivie de la classe PEI, qui évalue aussi la résistance du carrelage et son degré d’abrasion.

 

Après la décision d’opter pour un carrelage, il ne faut pas perdre de vue la facette  décorative des travaux à entreprendre. La pose de ce matériau de construction nécessite toutefois un bon savoir faire ainsi qu’un outillage adéquat. Alors, pour éviter d’éventuelles déceptions, pensez à faire appel à un professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *