Quelle température pour brasage fort ?

Au fil des ans, différentes températures ont été utilisées pour définir le concept de brasage. Lorsqu’en 1955, le premier manuel de brasage a été publié, le brasage était officiellement défini en utilisant 800F comme la température de liquidus d’un métal d’apport pour brasage, température au-dessus de laquelle un processus d’assemblage utilisant ce métal serait défini comme « brasage ». Si la température de liquidus du métal d’apport était inférieure à 800F, un processus d’assemblage utilisant un tel métal d’apport serait appelé «soudage».

Qu’est-ce une température de « liquidus »

Tout d’abord, d’après un plombier Paris 11ème, définissons ce que nous entendons par la température de «liquidus» d’un métal d’apport pour brasage. Lorsque n’importe quel métal d’apport pour brasage est chauffé, il atteindra une température à laquelle il commencera à fondre.

En dessous de cette température, le métal d’apport pour brasage restera solide, mais une fois passé cette température, il commencera à fondre. Cette température s’appelle la température «solidus» du métal d’apport pour brasage. Ensuite, à mesure que le chauffage continue et que de plus en plus du métal fonde, il atteindra finalement un point où tout le métal d’apport pour brasage aura finalement fondu et deviendra complètement liquide.

On dira que nous avons traversé la «température de liquidus» pour ce métal d’apport pour brasage. Techniquement, la température de «liquidus» est déterminée par, et définie comme, la température à laquelle un métal d’apport pour brasage en fusion commence à se solidifier lors du refroidissement à partir de son état complètement fondu. Mais pour les besoins de notre propos dans cet article, nous supposerons simplement que lorsqu’un métal d’apport pour brasage croise sa température de liquidus pendant le chauffage, il deviendra complètement liquide (fondu). La liquidation n’est pas envisagée.

Avec cette information supplémentaire en main, revenons à la définition initiale du brasage, qui remonte à 1955. À cette époque, il a été déclaré qu’un processus d’assemblage était considéré comme un «brasage» lorsqu’un métal d’apport pour brasage avait un liquidus supérieur à 800°F., et le processus de jonction a été accompli sans fondre aucun des métaux de base à joindre, c’est-à-dire que le processus de jonction s’est déroulé «en dessous de la température de solidus des métaux à assembler». Cette définition est restée en vigueur pendant de nombreuses années.

 

Un changement de température

800F représentait simplement un nombre quelconque, représentant un nombre pair et convenable quelque part entre le point de fusion du zinc et de l’aluminium, dans le but de créer une définition écrite, et n’avait pas de véritable signification métallurgique.

Le monde métrique, cependant, a trouvé un tel nombre peu pratique, et voudrait évidemment choisir de définir le brasage de manière légèrement différente, tout en plaçant la température choisie quelque part dans cet intervalle entre les températures de fusion du zinc et de l’aluminium.

Cependant, afin de présenter au monde une image «unifiée», un compromis était nécessaire pour définir la température à utiliser pour séparer le brasage et le soudage. Il a été convenu ensuite que le système principal de mesure devait être métrique (SI), puis que 450°C serait la température à utiliser pour la définition du brasage

Ainsi, lorsque le monde de du brasage a officiellement adopté la température de 450°C, il a ainsi déplacé la température en degrés F pour le brasage de 800°F à environ 840°F.

Cependant, rappelez-vous toujours qu’il n’y a AUCUNE importance pour le nombre de températures réelles sélectionnées pour séparer les mondes de la soudure et du brasage.

Alors pour tous vos travaux du brasage, quelque soit pendant un dépannage chauffe-eau Paris 15 ou un raccordement des tuyaux, gardez en tête les informations citées au-dessus pour éviter les problèmes et les brûlures lors du brasage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *